Communication sociale normale et pathologique

Catégorie
Conférences
Date
vendredi 16 mars 2018 18:30 - 19:30

Conférence de Joël BOCKAERT, Professeur émérite de l’Université de Montpellier, Membre de l'Académie des Sciences, suivie d’un débat animé par la Société des Neurosciences.

« Que la communication ait pour support les phéromones, le chant des oiseaux, les hormones, les neurotransmetteurs, le langage articulé, les neurones miroirs, internet ou bien d’autres, elle est indispensable à la vie et à son évolution aussi bien chez la bactérie que chez Homo sapiens.

L ’émergence d’un langage complexe nous a permis de raconter des événements des histoires, de les situer dans le temps, de créer des mythes partagés par un grand nombre et des règles sociales. Le langage permet la coopération, facteur plus important de l’évolution humaine que la compétition. Nous avons aussi de nombreux autres moyens de communication: regards, expressions du visage, rires, langage du corps avec une capacité d’imitation extraordinaire, grâce aux neurones miroirs. Notre capacité de penser l’autre (théorie de l’esprit) est aussi particulièrement développée ainsi que l’empathie. Le cerveau est central pour la communication avec l’environnement et ses semblables mais c’est aussi un objet qui se « fabrique » tout au long de la vie en modifiant les communications entre les cent milliards de neurones qui le compose.

La communication stimule les mécanismes du plaisir, on se sent partie de la communauté de la « toile d’internet ». C’est pour cela que la communication (internet, téléphone portable..) a bouleversé nos modes de vie jusqu’à devenir parfois additive et pathologique.

Réciproquement, le manque de communication engendre de graves pathologies, notamment chez l’enfant, mais aussi chez l’adulte. Elle entraine les symptômes de type schizophrénie (voir Vendredi ou vie sauvage de M Tournier). L’autisme est une pathologie de la communication. Je n’existe que par l’autre et ma communication avec lui. Ne faudrait-­il pas remplacer le cogito de Descartes « je pense donc je suis » (peut-on penser seul ?), par un plus modeste « je communique donc je suis »? »

communication bockaert

 
 
RSS Feed